Test O'Sullivan

Publié le par Nonine

Avec un nom pareil, on aurait presqu'envie de passer ce test n'est-ce pas ?

Hé bien, non !

 

En fait, c'était prévu que le 28/10 (jour où je suis en congé) j'aille avec ma soeurette à l'hôpital pour faire ce test.

Puis je me suis dit que je pouvais très bien demander au laboratoire de Fleurus si eux avaient le nécessaire pour le faire. Ca ne coutait rien de demander. Et j'ai bien fait car tout était sur place ! Cool !!!! Comme j'étais à jeun, ça tombait bien donc adjugé !

 

Pas parce que j'allais faire le test, mais bien parce que ça m'évitait de devoir me lever exprès un jour de congé pour aller jusqu'à l'hôpital, en bravant les (nombreux) travaux,...

 

Donc me voilà à 8h00 parée pour ce fameux test O'Sullivan.

 

Premièrement j'ai eu droit à une prise de sang. Pique pique pique...

Voilà c'est fait (je déteste les piqûres), et maintenant ?

Et bien j'ai du boire ça :

TN 1289816653-18284-copie-1

Ce truc est en gros du sucre, du sucre et encore du sucre ! Il y a un goût citron pour nous faire oublier que c'est dégueu mais franchement, on oublie pas croyez-moi ! C'était vrmt répugnant, et j'ai du me retenir de ne pas vomir... Hum

 

Après avoir bu cet horrible flacon, j'ai du attendre 30 minutes.

30 minutes plus tard : Prise de sang ! Pfff

Ensuite.... attendre 30 minutes !

Heuuuu ???? C'est une blague ?

Puis.... oui oui vous l'avez bien compris, une prise de sang !!!

Et ensuite... attendre encore, mais cette fois 1 heure !!!! Pffffffffffff

 

Que ce fut long ! En plus de ça, il n'y avait que 3 malheureux magazines dans la salle d'attente... j'ai vite fait le tour..

 

Puis une fois que l'heure a été écoulée, j'suis passée de nouveau par l'étape "prise de sang" et c'était fini !!!!!!

Youpie !!!

 

Je m'estime déjà heureuse car je pensais qu'entre chaque prise de sang j'allais devoir boire un flacon ! OUF OUF OUF !

 

Ca c'était une matinée labo ! 8h00 - 10h30 ! Rien de tel que pour ne pas être bien réveillée le matin

 

 

 

Publié dans En attendant babyloute

Commenter cet article